fbpx

Les secrets de l'Abbaye Royale de la Réau

Royale… cette reconnaissance accordée par Aliénor d’Aquitaine sied encore aujourd’hui à cette abbaye construite au XIIème siècle par la majestuosité du site, dont les nouveaux propriétaires se démènent pour protéger ce patrimoine exceptionnel qui invite, entre visites ludiques et déambulation, à une déconnexion totale.

Histoire de l'Abbaye

Ce qui surprend, quant au bout d’une petite route, l’Abbaye Royale de la Réau se découvre peu à peu, c’est la quiétude des lieux. Planté au milieu d’un vallon de verdure, cet édifice somptueux, avec son abbatiale et ses bâtiments conventuels, semblent faire corps avec la nature.

Abbaye de la Reau
Abbaye de la Reau

Ce calme ne doit pas faire oublier que ce site religieux construit au XIIème siècle par une communauté de moines augustiniens sous la protection d’Aliénor d’Aquitaine, reine de France, a connu une histoire riche et mouvementée. Jusqu’au XIVème siècle, le monastère essaime jusqu’en Bretagne.

Abbaye de la Reau
Abbaye de la Reau

Puis, la guerre de Cent ans, marque le début de son déclin même si, sous l’égide du prieur de La Rochefoucauld, l’abbaye qui a été fortifiée, connaît une seconde ère de prospérité, stoppée par les guerres de religion. À la Révolution, l’Abbaye est vendue comme bien national puis devient vers 1824 une demeure privée aux mains d’une même famille jusqu’en 1990.

Figée dans l'histoire

Après avoir connu plusieurs propriétaires, l’Abbaye, située sur la commune de Saint-Martin-l’Ars, est depuis 2019 sous la protection de Marie-Christine Domange-Lefebvre et Alain de Saint-Léger, qui se sont donnés le devoir de faire revivre ce lieu. Le début de leur histoire avec l’Abbaye est né d’un coup de foudre lors de leur première visite.

« J’ai été sidéré par la beauté et la quiétude des lieux », précise Alain de Saint-Léger homme d’affaires dans l’immobilier. Et ce jour-là, le hasard a bien fait les choses. En cherchant les horaires d’ouverture, ils ont appris que l’Abbaye était à vendre. La semaine d’après, ils en étaient propriétaires. « J’ai l’habitude de décider très vite, sourit celui-ci. Il ne s’agit pas d’un caprice. Par mes attaches locales qui remontent au XIIème siècle, je me sens un devoir moral de préserver ce site qui depuis la Révolution n’a quasiment pas subi de travaux. » Un sentiment que partage sa femme, spécialiste du patrimoine.

Abbaye de la Reau

Très vite, ils ont entrepris d’importants chantiers. Le premier a été la réfection de la charpente et de la couverture de la grange médiévale, qui a été suivi cette année par la restauration de la toiture des bâtiments conventuels. Autres projets à venir : remettre un toit sur l’abbatiale et aménager un jardin médiéval.

Des jeux pour explorer l'abbaye

Ils ont aussi souhaité conforter les visites et les animations en jouant sur les surprises et les découvertes ludiques. En 2021, ils ont notamment initié un Monument Game « Sauver la Réau », lauréat 2021 des Expériences famille. Un jeu d’aventure grandeur nature ou petits et grands, équipés d’une ceinture pleine de gadgets, ont 80 minutes pour sauver l’Abbaye des Anglais qui veulent la réduire en cendres !

Abbaye de la Reau
Abbaye de la Reau

Pour accompagner les visites libres ou guidées des 20 pièces, meublées et décorées, réparties sur les huit bâtiments de l’Abbaye, un jeu de piste (à partir de 7 ans) invite à une déambulation dans l’histoire, entre cellules, salles capitulaires ou encore chapelle dédiée à Notre-Dame. La mission : retrouver le trésor des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle et gagner une récompense.

Informations pratiques

Abbaye Royale de la Réau

2 Chemin de La Réau, 86350 Saint-Martin-l'Ars

Site Internet

Agence de Créativité et d'Attractivité du Poitou

33 place Charles de Gaulle

86000 Poitiers

Contactez-Nous

Votre dose d'inspiration

Recevez chaque mois dans votre boîte mail nos articles inspirants et suggestions de sorties, toujours dans la bonne humeur !


Confirmez que vous souhaitez recevoir nos newsletters*

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien en bas de page de nos e-mails.