fbpx

6 légendes pour découvrir Poitiers

Laissez-vous conter les légendes de Poitiers. Une dose d'histoire, un brin d'imaginaire, un soupçon d'émotion et les miracles surgissent au bout de la rue… ou de la falaise !

N°1 : Gargantua, les orteils dans le Clain

Au bord du Clain, des falaises de granit abritent des habitations, des plantes ou encore des oiseaux nicheurs. L'une d'elle, près du Pont Joubert est nommée la chaise de Gargantua. Le géant, héros de Rabelais, aimait s'y assoir et admirer le paysage… en se trempant les orteils dans l'eau de la rivière.

Où apercevoir la chaise de Gargantua ? Rue de la Croix Rouge à Poitiers ou depuis l'escalier des Dunes.

Poitiers

N°2 : la Pierre levée : Pantagruel VS Radegonde

Un autre héros de Rabelais, Pantagruel, fils de Gargantua, a laissé sa trace au Dolmen de la Pierre Levée. Il aurait arraché une grosse roche au lieudit Passelourdin et l'aurait installée sur quatre piliers, pour en faire une table. Les étudiants d'alors y « banquettent à force flacons, jambons et pâtés, et écrivent leurs noms dessus avec un couteau ».

Une autre légende raconte que ce serait Radegonde (Reine des Francs puis abbesse à Poitiers canonisée après sa mort en 587) qui aurait ramené la roche sur sa tête, portant les piliers dans son tablier. Quoi qu'il en soit, l'ordre étudiant du Vénéré Bitard (Loué soit-il !) vient chaque année pique-niquer au dolmen pour lui rendre hommage.

Où voir la Pierre levée ? Dans le square du 1-5, rue du Dolmen (quartier des Dunes).

N°3 : la Grand'Goule

Prenez garde car le souvenir de la Grand’Goule hante les rues de Poitiers. Ce serpent ailé, à la bouche (goule en patois) garnie de dents tranchantes, guettait, au Moyen Âge, les jeunes filles qui rentraient chez elles et les religieuses qui empruntaient les souterrains de Poitiers. Sainte Radegonde, appelée à l'aide, parvint à tuer l'horrible bête.Âmes sensibles s'abstenir…

Où apercevoir la Grand'Goule ? Une statue est exposée au Musée Sainte-Croix à Poitiers, juste avant la sortie !

La GrandGoule
La Grand'Goule

N°4 : le mystère des clés de la ville

En l'an 1202, alors que la ville était assiégée par les Anglais, un proche du maire se vit offrir une somme d'argent pour trahir les Poitevins et subtiliser les clés de la ville. Lorsqu'il entra dans la chambre du maire, celles-ci n'y étaient plus. À son réveil, le maire, inquiet, prévint les gardes et alla prier à l'église Notre-Dame-la-Grande. En levant les yeux il découvre les clés… aux mains de la statue de la Vierge. La ville de Poitiers fut sauvée !

Où voir les clés de la ville de Poitiers ? Sur la statue de la Vierge Marie, dans l'église Notre-Dame-la-Grande (place Charles de Gaulle à Poitiers).

Clés de Poitiers

N°5 : le sombre destin d'une mule

Place de la Liberté, on raconte qu'une mule, transportant une cargaison de poudre, s'est impatientée en attendant son muletier parti boire un verre. À force de trépigner, la bête a subitement explosé en mille morceaux avec son chargement. Vous n'y croyez pas ? Cherchez sur les façades de la place, le fer de son sabot y est resté planté.

Où apercevoir les traces de la mule ? Place de la Liberté, à Poitiers.

Place de la liberté Poitiers

N°6 : les fées gardiennes de la Roche d'Argent

Sortant des fameux souterrains du quartier de la cathédrale Saint-Pierre, on peut encore apercevoir, pour peu qu'on se promène tôt le matin, de charmantes fées. Ce sont les gardiennes de caves garnies de trésors précieux : bijoux, or, argent… Pour ne jamais les oublier, une rue porte le nom de La Roche d'Argent.

Agence de Créativité et d'Attractivité du Poitou

33 place Charles de Gaulle

86000 Poitiers

Contactez-Nous

Votre dose d'inspiration

Recevez chaque mois dans votre boîte mail nos articles inspirants et suggestions de sorties, toujours dans la bonne humeur !


Confirmez que vous souhaitez recevoir nos newsletters*

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien en bas de page de nos e-mails.